Pavillon Pierre-Péladeau Pavillon Pierre-Péladeau Maison Raymonde-Chopin-Péladeau Pavillon Pierre-Péladeau Maison Raymonde-Chopin-Péladeau
 

Maisons de thérapie

Nos maisons
Pavillon Pierre-Péladeau - Centre de réadaptation pour hommes : alcoolisme et toxicomanie.
Maison Raymonde-Chopin-Péladeau - Centre de réadaptation pour femmes : alcoolisme et toxicomanie.
Plus capable de t’arrêter?
Nous pouvons t’aider…
1-866-735-2366
Faites un don

Situés dans le cœur des Laurentides, à environ une heure de Montréal, les maisons de thérapie Péladeau, dont le Pavillon Pierre-Péladeau et la Maison Raymonde-Chopin-Péladeau offrent un environnement propice à la réflexion et au ressourcement. Nous accueillons les hommes et les femmes âgés de 18 ans et plus, ayant des problèmes de dépendance avec l’alcool, la drogue ou les médicaments, issus de milieux très diversifiés et de toutes les régions du Québec. Nos maisons de thérapies possèdent plus de trente-cinq années d’expérience, ils font partie des plus anciens centres de traitement des dépendances pour alcooliques et toxicomanes au Québec.

Maisons à la une

  • 19 septembre 2015Marche de la sobriété 2016
  • Plus de détails sur notre page Facebook dans les prochains mois.
  • 2 avril 2015Nouveau vidéo
  • Découvrez le nouveau vidéo des Maisons Péladeau, deux des plus beaux centres de traitement des dépendances au Québec. Située au cœur des Laurentides , où beauté et professionnalisme se mettent aux services du rétablissement de notre clientèle. La version complète est disponible sur YouTube ou via notre page Facebook.
Pour encore plus de nouvelles sur nos maisons de thérapie, visitez notre page Facebook!

Maison de thérapie

Les Maisons Péladeau offrent aide et soutien à la désintoxication, une thérapie interne de 21 à 28 jours, ainsi qu’un suivi postcure externe de douze semaines. Pour hommes seulement (Pavillon Pierre-Péladeau) et pour femmes seulement (Maison Raymonde-Chopin-Péladeau), les Maisons Péladeau prennent en compte le fait que les hommes et les femmes vivent différemment la dépendance à l’alcool, aux drogues et aux médicaments, de même que leur rétablissement.

Les Maisons Péladeau ont comme mission sociale d’aider les hommes et femmes qui sont aux prises avec des problèmes d’alcool, de drogues ou de médicaments à devenir sobres, à retrouver un sens à leur vie, à favoriser leur autonomie et leur estime de soi et, en conséquence, à développer une qualité de vie nécessaire au maintien de cette sobriété.

Traitement

Traitement pour hommeC’est dans un environnement calme et structuré que nos traitements sont offerts. Concevoir des milieux de vie sécurisants, plaisants et professionnels est au cœur de nos préoccupations et de nos valeurs. Nous croyons que les personnes dépendantes à l’alcool, aux drogues ou aux médicaments méritent d’être respectées et traitées avec dignité. Par ailleurs, nous considérons que leur état résulte d’une maladie qui affaiblit ou paralyse leur volonté. Non coupables, ces personnes n’en ont pas moins la responsabilité de prendre soin d’elles-mêmes.

Traitement pour femmeCette approche professionnelle prend en charge toute la personne : corps, âme et esprit. Pour être efficace, le traitement de la dépendance à l’alcool, aux drogues ou aux médicaments doit donc tenir compte des aspects physiques, mentaux et spirituels de l’individu. Elle favorise avant tout la prise de conscience, la responsabilisation, les apprentissages et les expériences favorables à des changements d’attitudes et de comportements. Nous visons essentiellement l’affranchissement de la dépendance par l’abstinence complète.

Considérant que l’approche utilisée repose en grande partie sur le modèle Minnesota, nous intégrons à notre programme des ateliers visant la compréhension de la maladie, des relations interpersonnelles et du mode de vie des douze étapes du mouvement des Alcooliques Anonymes.

Dépendance à l’alcool

Dépendance à l'alcoolChez les personnes touchées par une dépendance à l’alcool, ou l’alcoolisme, la consommation d’alcool devient une véritable obsession. Toute leur vie tourne alors autour de cette consommation au détriment de toutes autres activités. Graduellement, elles en viennent à négliger leurs responsabilités familiales et professionnelles. Des conflits interpersonnels surviennent et s’aggravent. À ce point, en dépit des problèmes qui s’accumulent, elles n’arrivent tout simplement plus à résister à leurs obsessions de consommer de l’alcool.

Suis-je à risque?

Voici un petit questionnaire basé sur les symptômes généraux de la dépendance à l’alcool :

  1. Vous arrive-t-il d’être incapable de résister à une envie de consommer de l’alcool?
  2. Vous arrive-t-il d’observer la montée d’une tension (ou d’un stress) qui mène à la consommation d’alcool?
  3. Vous arrive-t-il de ressentir un soulagement lorsque vous consommez de l’alcool?
  4. Vous arrive-t-il de ressentir une perte de contrôle après avoir trop consommé d’alcool?

Répondre oui à une seule de ces questions peut indiquer la présence d’un problème de dépendance à l’alcool. Si tel est le cas, nos traitements à l’une de nos maisons de thérapie peuvent vous aider. Si vous n’êtes toujours pas certain, mesurez votre niveau de dépendance à l’alcool à l’aide du questionnaire de ToxQuébec.

Dépendance aux drogues

Dépendance aux droguesSimilaire à la dépendance à l’alcool, les personnes touchées par une dépendance aux drogues, ou la toxicomanie, perdent le contrôle de leur consommation de drogue. Contrairement à l’alcool où la dépendance physique se fait généralement sur une longue période, plusieurs drogues fortes peuvent créer cette dépendance dès la première utilisation. Leurs effets sont beaucoup plus rapides que l’alcool et sur une même période de temps, l’effet sur la santé est souvent plus néfaste.

Suis-je à risque?

Voici un petit questionnaire basé sur les symptômes généraux de la dépendance aux drogues :

  1. Vous arrive-t-il d’être incapable de résister à une envie de consommer de la drogue?
  2. Est-ce que votre consommation de drogue affecte votre sommeil ou votre appétit?
  3. Avez-vous déjà menti sur la quantité de drogue que vous consommiez?
  4. 4. Consommez-vous régulièrement de la drogue au réveil ou au coucher?

Répondre oui à une seule de ces questions peut indiquer la présence d’un problème de dépendance aux drogues. Si tel est le cas, nos traitements à l’une de nos maisons de thérapie peuvent vous aider. Si vous n’êtes toujours pas certain, mesurez votre niveau de dépendance aux drogues à l’aide du questionnaire de ToxQuébec.

Dépendance aux médicaments

Dépendance aux médicamentsTelle que la dépendance aux drogues, la dépendance aux médicaments peut avoir des effets similaires sur l’état physique et psychologique. La différence principale entre les drogues et les médicaments est que les médicaments sont tout d’abord distribués légalement. Leur effet est souvent aussi différent des drogues illégales, car leur fonction première est d’un intérêt médical. Comme toute addiction, la dépendance médicamenteuse provoque des symptômes de manque et une perte du contrôle comportemental qui poussent à renouveler les prises. Ce qui signe d’addiction à un médicament, c’est l’usage qui en est fait, avec une perte du contrôle : consommation de manière compulsive, quelles que soient les conséquences, sous peine d’une souffrance psychique, voire physique.

Suis-je à risque?

Voici un petit questionnaire basé sur les symptômes généraux de la dépendance aux médicaments :

  1. Vous arrive-t-il d’être incapable de résister à une envie de consommer un médicament?
  2. Avez-vous déjà manipulé un médecin ou mentit pour obtenir une ordonnance?
  3. Avez-vous déjà consommé des médicaments sans savoir ce que c’était et l’effet qu’il aurait sur vous?
  4. 4. Est-ce que vous prenez des médicaments plus longtemps ou à doses plus élevées que prescrit par le médecin?

Répondre oui à une seule de ces questions peut indiquer la présence d’un problème de dépendance aux médicaments. Si tel est le cas, nos traitements à l’une de nos maisons de thérapie peuvent vous aider. Si vous n’êtes toujours pas certain, mesurez votre niveau de dépendance aux médicaments à l’aide du questionnaire de ToxQuébec.

Comment s’en sortir ?

Les équipes cliniques des Maisons Péladeau sont multidisciplinaires, formées et qualifiées en toxicomanie, en santé mentale, en intervention psychosociale, en criminologie et en prévention du suicide. Spécialisé pour aider les hommes, le Pavillon Pierre-Péladeau offre des traitements dans une atmosphère calme et structurée. Spécialisée pour aider les femmes, la Maison Raymonde-Chopin-Péladeau offre des traitements dans une atmosphère rassurante. Plus capable de vous arrêter ? L’une de nos maisons de thérapie peut vous aider. Visitez les microsites de nos deux établissements afin d’obtenir plus d’information sur chacun deux.